Trois ans après son retour au Barça, Cesc Fabregas va retrouver la Premier League. L’international espagnol s’est engagé pour cinq ans avec Chelsea et met fin à son rêve de finir sa carrière à Barcelone.

Trois petites saisons et 37 millions d’euros plus tard, l’idylle entre le Barça et Cesc Fabregas a pris fin. De retour dans son club formateur en 2011 après huit années passées à Arsenal, celui qui a côtoyé Lionel Messi et Gerard Piqué en équipes de jeunes chez les Blaugrana va donc retrouver l’Angleterre en s’engageant avec Chelsea, pour qui il a signé cinq ans. Un transfert qui n’est pas vraiment une surprise pour les fans du club catalan qui ont souvent pris en grippe Fabregas lorsque les résultats n’étaient pas au rendez-vous. De son côté, le milieu de terrain espagnol n’a jamais réussi à s’imposer au Barça depuis son retour à la maison, qu’il quitte donc trois ans après l’avoir retrouvée.

À vrai dire, Cesc Fabregas était aussi revenu chez lui pour remporter des trophées. Sevré de titres à Arsenal, avec qui il ne remportera qu’un Community Shield et une Coupe d’Angleterre, l’international espagnol a trouvé ce qu’il cherchait au Barça : des lignes à son palmarès. Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne (2011 et 2013), de la Supercoupe d’Europe (2011), du Mondial des clubs (2011), de la Coupe du Roi (2012) et du championnat (2013), Cesc Fabregas a réussi le pari d’agrandir une vitrine qui commençait à devenir quelque peu poussiéreuse. L’ancien Gunner en était même venu à faire l’amer constat qu’il avait remporté plus de trophées avec la sélection espagnole qu’en club, avant de réparer cette erreur en revenant en Catalogne.

Néanmoins, tout n’a pas été rose pour Fabregas du côté de Barcelone. Malgré des statistiques personnelles honorables pour un milieu de terrain (42 buts et 48 passes décisives en trois ans), le natif d’Arenys n’est pas parvenu à jouir d’un statut de titulaire indiscutable au sein de la formation catalane, où il était souvent trimbalé entre l’entrejeu des maîtres Xavi et Iniesta et le front de l’attaque dominé par Lionel Messi, dont il est rapidement devenu la doublure en tant que faux numéro 9, un poste pour lequel il a été beaucoup décrié. Critiqué pour son manque de vitesse et d’explosivité dans le jeu, Fabregas aura réussi de grandes prestations mais aura également beaucoup déçu, ne parvenant jamais à conquérir le cœur d’un Camp Nou qui ne lui a peut-être pas pardonné son retour intéressé dans son club formateur. Fabregas l’avait compris bien avant qu’Ivan Rakitic n’annonce sa venue à Barcelone pour renforcer l’entrejeu blaugrana. Il rallie donc Chelsea et retrouve la Premier League, un championnat finalement pas si étranger pour lui.