Rémy Cabella n’a pas encore montré tout ce dont il était capable depuis son arrivée à Newcastle. Mis sur le banc ces dernières semaines par Alan Pardew, l’international français espère vite rebondir.

Arrivé en provenance de Montpellier contre 10 millions d’euros, Rémy Cabella connaît des débuts difficiles sous ses nouvelles couleurs de Newcastle. Une seule passe décisive en 8 matches de Premier League, dont les trois derniers débutés sur le banc de touche. Une véritable remise en question pour l’international français de 24 ans. C’est un nouveau challenge dans un nouveau Championnat, donc, forcément, il y a un temps d’adaptation. Le rythme et l’intensité m’ont surpris. Pendant quatre-vingt-dix minutes, ça attaque, ça défend, l’arbitre ne siffle pas beaucoup. Il faut s’y faire, explique-t-il à nos confrères de L’Equipe. Sans en faire un excuse, Cabella a aussi admis qu’il avait besoin de se remettre de sa Coupe du monde avec les Bleus : Une Coupe du monde au Brésil, c’est ce qu’il y a de plus beau. Tout était parfait. Mais c’est vrai que le fait de ne pas avoir joué du tout n’a pas été évident.

En tout cas, pas question d’avoir une dent contre Alan Pardew, qui ne lui fait plus autant confiance ces dernières semaines. Le coach m’a fait débuter les deux premiers mois, mais je n’ai pas marqué ni fait de passe décisive. Le fait de me mettre sur le banc, et même de ne pas me faire jouer du tout à Swansea (2-2, 4 octobre), m’a touché dans ma fierté. Mais je n’ai pas lâché, j’ai travaillé davantage encore, déclare-t-il dans les colonnes du quotidien sportif. A ce niveau, sa passe décisive contre Tottenham (2-1) le week-end dernier lui a fait du bien pour la confiance.

Mais pour se mettre au niveau de la Premier League, il faut aussi en passer par de séances de musculation intensives. Faire de la muscu, c’est obligatoire : le bas du corps et le haut pour tenir les chocs. Je n’ai pas la corpulence de Moussa (Sissoko) ni de Yoan (Gouffran), qui sont plus costauds. Après, l’idée, ce n’est pas de gonfler comme un malade, mais de tenir sur ses jambes et tomber le moins possible, explique l’ancien Montpelliérain. De quoi lui laisser espérer revenir sur le devant de la scène en Angleterre avant la fin de la saison. Mais il faudra réussir à se montrer décisif rapidement.