Arsenal a ramené un point miraculeux d’Everton (2-2) lors de la 2e journée de Premier League. Les Gunners peuvent remercier Olivier Giroud, auteur de l’égalisation en fin de rencontre.

Il faudra fournir beaucoup d’efforts aux Gunners pour se qualifier mercredi prochain face au Besiktas. Car si les joueurs d’Arsenal rendent la même copie que face à Everton, il est clair qu’ils n’entendront pas la musique de la Ligue des champions. Un match vraiment pas convaincant de la part des Londoniens, qui doivent encore se demander comment ont-ils fait pour ramener le point du nul de Goodison Park.

Car Everton peut nourrir beaucoup de regrets, tant les Toffees avaient bien géré le début de la rencontre. Face à une équipe d’Arsenal sans inspiration et quelque peu suffisante, deux accélérations ont suffi pour que les Toffees prennent l’avantage dans ce match. D’abord par l’intermédiaire de Seamus Coleman, qui, oublié par une charnière centrale des Gunners très fébrile, claquait une tête à bout portant pour ouvrir le score (18e). Aucune réaction de la part des coéquipiers de Mathieu Debuchy, qui juste avant la mi-temps allaient encaisser un second but. Sur une contre-attaque , Romelu Lukaku éliminait tour à tour Callum Chambers puis Per Mertesacker, avant de servir son coéquipier Steven Naismith qui glissait le ballon entre les jambes du portier d’Arsenal, Wojciech Szczesny.

Giroud sonne la révolte

Une entame de match catastrophique donc pour les Gunners. Mais la révolte allait venir de son attaquant Olivier Giroud. Entré à la place d’un Alexis Sanchez fantomatique, le Français allait être l’élément clé du retour d’Arsenal. Se procurant plusieurs occasions tout au long de la deuxième mi-temps, Giroud a complétement libéré son équipe sur une tête croisée surpuissante inscrite dans les derniers instants de la rencontre (90e). Souvent décrié pour son rendement jugé encore insuffisant à la fois par les journalistes anglais mais aussi par une partie des Gooners, supporters du club londonien, le français a montré aujourd’hui qu’il était le numéro 1 à la pointe de l’attaque d’Arsenal. Quelques minutes plus tôt, c’est Aaron Ramsey qui avait réduit le score pour les Gunners sur un centre à ras de terre de Santi Cazorla (82e).

Arsenal s’en sort donc très bien face à une équipe d’Everton qui a trop géré son avance sans vouloir enfoncer le clou dans ce match. Les Londoniens se classent temporairement 3e de la Premier League alors que son adversaire du soir, Everton, est 10e du championnat.

Alexandre Bourbon