C’est un coup de tonnerre dans le monde du football !

La justice américaine à l’attaque. Le réquisitoire du ministère de la justice américain accuse le Qatar et la Russie d’avoir acheté des hauts dirigeants de la FIFA pour obtenir leurs votes dans le cadre de l’attribution des deux Coupes du Monde (2018 et 2022). C’est la première fois que la justice américaine accuse officiellement des responsables d’avoir reçu des pots-de-vin lors des votes pour élire le siège de la Coupe du monde 2018 en Russie et 2022 au Qatar.

Pour la justice américaine, Jack Warner, ancien vice-président de la FIFA, aurait reçu 5 millions de dollars de la Russie. Le but est simple, obtenir un vote pour organiser le Mondial 2018. Alors que Ricardo Teixera, ancien président de la fédération brésilienne de football, aurait reçu des avantages du Qatar pour l’obtention du Mondial 2022. L’ancien président de la CONMEBOL, Nicolas Leoz (décédé l’année dernière) et l’ancien président de la Fédération en Argentine, Julio Grondona (décédé en 2014) ont également été accusés d’avoir échangé leurs votes pour le Qatar contre de l’argent.