On connaît bien la tendance de José Mourinho à changer de club au bout de trois saisons. Visiblement, cela n’est pas prêt de changer et le tacticien Portugais estime même que l’ère des entraîneurs à la Ferguson ou Wenger est révolue.

Ce n’est pas demain la veille qu’on verra José Mourinho s’installer sur un banc sur le long terme. Interrogé en conférence de presse sur la faible longévité des entraîneurs modernes, le Portugais s’est appuyé sur l’exemple de son rival de toujours, le Français Arsène Wenger. Il ne peut pas imaginer d’autre coach survivre aussi longtemps à la tête d’une même équipe.

« Vingt ans dans le même club ? Je ne crois pas que ce soit encore possible. La vie moderne, la technologie, les réseaux sociaux… Je crois que tout ça a une influence, a-t-il poursuivi. Même les mentalités ont changé : les relations sont plus rapides, les gens sont plus facilement ennuyés. Beaucoup de choses changent, pas seulement dans le football, mais dans le monde. Je pense que Wenger était le dernier de son espèce. Le temps où les gens étaient assurés de rester en poste pour X années est révolu. Aujourd’hui, il faut se battre pour sa place tous les jours et c’est normal.  »