Parti mardi au Portugal pour s’engager avec le Sporting Lisbonne sous la forme d’un prêt, Clinton Njie a finalement fait marche arrière et est de retour à Marseille. Une situation qui a étonné plus d’un observateur quand on sait que les deux parties sont tombées d’accord pour un prêt payant d’un million d’euros sans option d’achat. Retour sur ce fiasco !

 

Si on évoque des problèmes détectés lors de la visite médicale ou encore des points de désaccords entre la direction de Marseille et celle du Sporting, L’Equipe croit savoir qu’il n’en est rien du tout. D’après le quotidien sportif français, les deux arguments avancés officiellement masquent une autre vérité qui est la vraie raison du refus du club portugais d’accueillir Clinton Njie.

L’Equipe indique en effet qu’en réalité, la direction du Sporting ne voulait pas de l’attaquant camerounais de 25 ans. Si l’entraîneur du club était pour l’arrivée de l’ancien Lyonnais, ses dirigeants eux étaient moins emballés. Pour preuve, aucun d’entre eux n’était présent à l’aéroport de Lisbonne pour accueillir le joueur lors de son arrivée mardi.

Par ailleurs, arrivé en provenance du FC Bruges, l’attaquant Abdoulaye Diaby faisait beaucoup plus l’unanimité et avait été accueilli les bras ouverts par la direction. Voilà pourquoi le club n’avait plus ressenti le besoin de faire signer Clinton Njie.

Rodolph Tomegah / Africa Top Sports