Après un passage compliqué à Fenerbahçe en début de saison, Adil Rami est parti s’exiler en Russie, au FK Sochi. Et comme tous ses anciens coéquipiers de l’OM, il n’échappe pas au confinement…

Invité hier soir en duplex dans l’After foot sur RMC, l’ancien défenseur central de l’Olympique de Marseille en a profité pour raconter un peu son quotidien en Russie, en cette période de confinement.

« C’est un peu compliqué, en plus je suis loin des enfants et de la famille, mais ça va, j’ai trouvé ma routine. On est confiné nous aussi, ça y est. Pour ma part je vivais à l’hôtel, mais l’hôtel a fermé hier, donc j’ai dû trouver un appartement. J’ai aménagé une chambre avec pas mal de matos pour travailler, et après c’est PlayStation, Facetime, les réseaux sociaux et compagnie. Mais je ne me plains pas, je cherche toujours à trouver du positif dans chaque galère. Je fais deux séances par jour. Il me manque un vélo d’appartement, je suis en train de voir comment je peux commander ça, mais sinon ça va, il y a plein de séances proposées sur les réseaux sociaux, notamment avec Steve Savidan. Ces séances-là c’est du bonus, en plus de ça j’ai mes propres séances, mon propre planning fait par le club. Plus je m’entraîne, mieux je me sens. »