Recrue olympienne, Valentin Rongier est revenu sur l’attaque de l’équipe et explique pourquoi l’OM marque moins de buts.

“Actuellement, on arrive moins à presser les équipes comme on le faisait avant. Quand on arrivait à presser, on récupérait le ballon plus haut et les attaquants avaient plus de situations. Maintenant, on doit trouver des décalages, c’est plus compliqué.”