Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, aurait volontairement joué la surenchère, dans le dossier Patrice Evra (36 ans), lors de l’hiver 2016. L’objectif aurait été de faire grimper son tarif et donc de pénaliser l’OM.

“Lyon et Aulas ont fait semblant d’être intéressés par l’international français jusqu’au bout mais seulement pour faire grimper l’OM aux rideaux”, explique France Football dans son édition de la semaine.

Le latéral gauche n’est finalement pas resté durant toute la durée de son contrat. Il a quitté le club, d’un commun accord, suite aux incidents de Guimarães.