Si l’OM a finalement recruté Valentin Rongier lors du mercato estival, tout n’a pas été si simple dans ce dossier. L’agent du joueur revient sur les négociations et parle notamment du président des Canaris.

Franck Belhassen regrette d’avoir “eu affaire a deux présidents opiniâtres, décidés, avec pas mal d’égo aussi. J’ai tendance à préciser que les négociations n’ont vraiment commencé que jeudi dernier, dont cinq jours avant la fin du mercato, c’est peut-être aussi ce qui a choqué le FC Nantes. Parce qu’il y a eu le départ de Luiz Gustavo qui a précipité les choses.”

Selon lui, le président des Canaris a compliqué le deal. “Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a trois ans, Valentin a prolongé son contrat au FC Nantes. Lors de cette prolongation, Waldemar Kita lui avait promis qu’il pourrait partir, un an, deux ans ou trois ans après, lorsqu’il aurait trouvé un challenge qui l’intéressait et qu’il ne pinaillerait pas pour quelques millions d’euros.” Les deux parties ont fini par s’entendre pour 13 millions d’euros, hors bonus. Rongier portera le numéro 21 avec sa nouvelle équipe.