Depuis plusieurs jours, l’Olympique de Marseille est au coeur de l’actualité. Un l’homme d’affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi veut racheter le club phocéen avec des fonds du Moyen-Orient.

Pour porter ce projet de rachat en France, Mourad Boudjellal joue les VRP de luxe afin de convaincre le monde du football. “Rappelez-vous Gérard Lopez (qui était en concurrence avec Frank McCourt pour le rachat de l’OM, ndlr), tout ce qu’on a dit à son sujet. Il ne gère pas trop mal son club (Lille), non ? Et il semblerait qu’il ait bien l’argent qu’il disait avoir…”, a indiqué l’ancien patron du RCT à La Provence.

Autre information importante, le Qatar, actionnaire du PSG via QSI, “ne verrait pas d’un si bon oeil l’arrivée d’un tel investisseur en Ligue 1”, selon les informations de La Provence. Sauf que contrairement à la Premier League avec le rachat de Newcastle, le Qatar ne pourra pas s’opposer à une arrivée de fonds saoudiens à l’Olympique de Marseille. En France, les autres clubs ne doivent pas donner d’avis sur le rachat d’un club. BeIn Sports, qui ne détient plus les droits de la Ligue 1 pour le territoire français (uniquement à l’international pour une faible somme), ne pourra pas faire jouer son opposition à cette arrivée. Dans une optique de rachat, le Qatar sera obligé de se plier à la libre concurrence. Pour rappel, le Qatar entretient des relations compliquées avec l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis.