Célèbre pour son jeu défensif rugueux, l’ancien joueur emblématique de l’Olympique de Marseille Éric Di Meco s’est attardé sur l’évolution du football au micro de RMC. Il est un peu nostalgique de cette époque où le football était un véritable sport de contact.

« Quand je regarde des matchs de haut niveau aujourd’hui,  ça s’est vachement pacifié. Je trouve ça bien parce que cela permet aux attaquants de pouvoir s’exprimer, et le jeu est devenu un petit peu plus fluide. Mais, je me demande quand même si le football n’a pas perdu de son essence. Le foot reste un sport de contact, de combat où tu dois aussi montrer des valeurs de courage. (…) Je me rappelle des déplacement à Ajaccio quand J’ai commencé à joué au foot. On s’échauffait en dehors du stade, et les supporters adverses nous fonçaient dessus en voiture. Tu as 18 ans et tu vois des pères de famille te foncer dessus en voiture… Et bien, d’abord on n’est pas mort et cela a quelque part forgé notre caractère. »