En Grèce aussi, le football est à l’arrêt à cause de l’épidémie de coronavirus. Nouvelle star du pays, l’ancien Marseillais Mathieu Valbuena évoque la gestion de crise au Pirée, bien moins chaotique qu’en France.

Dans un entretien accordé à La Provence, l’ancien milieu offensif de l’Olympique de Marseille raconte la situation en Grèce, où il a posé ses valises l’été dernier pour évoluer sous les couleurs de l’Olympiakos.

« Il n’y a pas de confinement, mais le gouvernement a serré la vis dès le début en fermant les écoles, notamment. Il n’y a pas eu de retard à l’allumage. Seuls les banques, les pharmacies et les supermarchés sont ouverts, il n’y a personne dans les rues. Les restaurants, par exemple, sont fermés depuis le milieu de la semaine dernière. Il n’y a rien d’autre d’ouvert. On ne s’entraîne pas, on fait des programmes chez nous, on devait reprendre aujourd’hui, puis les dirigeants ont prolongé jusqu’à demain. Ma fille devait venir la semaine prochaine, mais elle ne peut pas. »