Ancien joueur et star de l’Olympique Lyonnais, Lisandro Lopez est revenu sur son départ de l’OL, il y a quelques années. Il a toujours une dent contre Jean-Michel Aulas.

 

“Après trois ans et presque 80 buts, l’entraîneur décide de me faire jouer ailier gauche, avec Gomis en pointe, Lacazette à droite et Grenier ou Gourcuff à la création. Je n’étais pas d’accord. Après six mois comme ça, j’ai rendu le brassard et j’ai dit que je préférais être remplaçant que jouer à ce poste”, s’est souvenu l’attaquant argentin lors d’un entretien accordé à Identidad Racinguista.

 

Aulas m’a fermé les portes de l’Europe

 

Le buteur argentin a tenu à revenir sur sa période de transfert et les refus de la part du club Olympien. “A la fin de la saison, j’avais l’opportunité d’aller à la Juventus. Le président de Lyon a refusé. A une semaine de la fin du mercato, Villas-Boas m’appelle pour jouer à Tottenham. Nous étions d’accord sur tout, et le président m’a encore fermé la porte. J’ai appris à ce moment-là que Villas-Boas avait fait une offre pour moi avec Chelsea, mais qu’on ne me l’avait jamais dit. J’étais tellement déçu que je me suis promis de ne plus jamais jouer en Europe.

J’ai donc appelé Ayala pour venir au Racing mais il m’a dit que Lyon demandait 6 ou 7 millions d’euros. Je n’avais plus qu’un an de contrat. Lyon essayait de m’envoyer à Monaco ou à Naples. Mais comme je m’étais dit que je ne jouerais plus jamais en Europe, je suis parti au Qatar.”