L’entraîneur du SCO d’Angers regrette le timing du départ de son milieu Jeff Reine-Adélaïde à deux jours d’un match contre….Lyon.

“Je savais, car le président me l’avait dit, qu’à partir du moment où on atteignait une certaine somme, on laisserait partir Jeff. La seule chose qui m’a dérangé, mais le président n’est pas responsable, c’est le timing de l’accord avec le club concerné, a indiqué le coach d’Angers dans L’Equipe. Tout a été fait pour que, sur ce match, nous n’ayons presque aucune chance ou en tout cas qu’on nous mette à mal sur les plans sportif et psychologique. Et on prend cette claque à Lyon, le 16 août.”