L’ex-capitaine des Bleus, aujourd’hui entraîneur de l’OGC Nice, Patrick Vieira (43 ans) est revenu sur la crise sanitaire que traverse le monde aujourd’hui et sur la vision de son métier pour le futur.

“Bien sûr, elle permet de tout relativiser. De replacer le rôle de beaucoup de métiers dans nos sociétés. Je suis entraîneur de football, j’ai un rôle social à jouer, j’en suis conscient, mais je ne serai jamais plus important qu’un médecin, une infirmière, une aide-soignante ou un professeur, par exemple. Ce que je pouvais faire durant cette période, c’est simple : nous disposons d’un porte-voix à résonance importante, il est crucial de nous faire entendre et, à défaut d’indiquer la marche à suivre, de pouvoir aider. À travers des dons, des messages de sensibilisation…”, a indiqué le technicien du Gym dans Le Figaro.

Avant de poursuivre : “Déjà, je ne pense pas que nous (les footballeurs) ayons une image si mauvaise. J’ai trouvé que les sportifs avaient fait preuve de solidarité durant cette période. L’initiative de Mathieu Bodmer, par exemple, ou celle du handballeur Cyril Dumoulin m’ont touché. Tout comme celle aussi de Corentin Tolisso pour les personnes en situation de handicap. Pour les prochains mois, qui seront difficiles, on devra conserver cette solidarité. En ayant toujours conscience de l’influence que nous avons sur la jeunesse.”