Avant d’investir à l’OGC Nice, INEOS a mis de l’argent dans un autre club en Europe : Lausanne Sports. Les suiveurs du club comme le journaliste André Boschetti n’en garde pas un bon souvenir.

“C’est surtout des mauvais choix dans le recrutement. Ineos a dépensé plus de trois millions d’euros au mercato d’hiver pour s’attacher les services de plusieurs joueurs de renom en Suisse mais au lieu de bonifier l’équipe, ces transferts ont cassé la belle osmose créait auparavant. Une spirale négative s’est enclenchée et Lausanne est tombée. Les limites d’Ineos c’est dans la connaissance du football. Ils aiment probablement ce sport mais ils n’y connaissent pas grand chose et ils ne se sont pas entourés des bonnes personnes, ce qui a expliqué le naufrage qui a suivi”, a indiqué un suiveur du club pour France Bleu.

Avant de poursuivre : “Vous pouvez même utilisez le mot désastreux. Parce que lors de la conférence de presse qu’a tenu David Thomson qui était le président à l’époque et incarnait le projet Ineos, il affirmait que l’ambition était d’être européen dans les 3-4 ans. Lausanne était 5e à l’époque et pensait pouvoir se qualifier pour l’Europe dès la fin de la 1ere saison. Mais tout s’est enchaîné de manière négative et ils se sont retrouvés en deuxième division six mois plus tard.”