Rien n’est joué dans le dossier Neymar, alors que la fin du marché des transfert approche. Mais le FC Barcelone semble tenir la corde plus que jamais… car la position de son grand rival a évolué.

Paradoxalement, Florentino Pérez, le président du Real Madrid, dispose d’une arme que le Barça est incapable de se procurer : un chéquier bien garni. Mais depuis ce week-end, le recrutement de Neymar par la Maison Blanche est devenu pratiquement impossible. Après la victoire du Real Madrid face au Celta Vigo (3-1), Zinedine Zidane a déclaré Gareth Bale (très bon dans ce match en l’absence de Hazard) et James Rodriguez intransférables. L’entraîneur français, qui n’a jamais été chaud à l’idée de faire venir la star brésilienne du PSG, a ainsi adressé un message clair à son président. On n’imagine pas une seconde Florentino Pérez agir contre cette recommandation.

Le PSG va craquer, le Barça en est convaincu

L’autre grand motif d’espoir du Barça, c’est la guérilla menée par le clan Neymar au PSG. Retenir un joueur contre son gré est pratiquement impossible. Les dirigeants catalans misent donc sur l’usure du club parisien pour obtenir les meilleures conditions possibles. “Au PSG, Neymar est devenu une bombe à retardement”, affirme sous couvert d’anonymat un dirigeant du club catalan.

Le FC Barcelone envisage que dans les prochains jours, Eric Abidal, l’interlocuteur de Leonardo au PSG, se rende à nouveau dans la capitale française. Objectif assumé : obtenir un prêt d’une année avec option d’achat obligatoire. Le Barça a besoin de ce montage pour contourner le fair play financier, exactement comme le PSG lors du recrutement de Kylian Mbappé auprès de Monaco.

Reste une dernière inconnue : la position réelle du PSG. La défaite à Rennes (2-1), dimanche soir, a démontré les limites offensives de l’effectif de Thomas Tuchel. Alors finalement, convaincre Neymar de rester n’est peut-être pas la pire des idées…