Ancien adjoint de Luis Enrique à l’AS Roma, au Celta Vigo, à Barcelone, Roberto Moreno a connu une semaine compliquée. Alors qu’il avait succédé à son maître spirituel au poste de sélectionneur de l’Espagne (Enrique démissionnant pour raisons familiales), son destin a basculé après une belle victoire sur la Roumanie (5-0). L’ancien entraineur adjoint du Barça a été contraint de quitter son poste pour laisser sa place à Luis Enrique. Un passage difficile qu’il a tenté d’expliquer à Marca.

« Je ne sais pas, demandez-lui (à Luis Enrique). Je pense que c’est mieux pour les deux parties de garder ça entre nous. Si l’autre partie le veut, laissez-la parler. Je n’ai rien à dire, parce que je pense que ce n’est bon pour personne. Et laissez-moi d’abord penser à moi. J’essaie de revenir à la normale après deux jours très tendus. Dans le communiqué, je dis tout ce que je ressens avec politesse et respect, ce qui est mon style et ce que je veuxJe ne vois pas l’intérêt de faire d’autres déclarations ou d’entrer, entre guillemets, dans un cirque. Je suis un footballeur professionnel et c’est ce qui m’intéresse. Je vais commencer à évaluer le nombre de projets qui me seront soumis. C’est incroyable le nombre d’appels que nous recevons en 48 heures. Je suis heureux, parce que c’est un signe que j’ai bien fait mon travail et qu’ils l’apprécient. Ce qui s’est passé n’est une situation agréable pour personne et encore moins pour moi. » a déclaré l’ancien sélectionneur de la Roja.