Après s’en être pris à Donald Trump, la co-capitaine de l’équipe féminine des États-Unis a désormais dans le viseur la Fédération de football de son pays. Et c’est lors d’une interview accordée à inStyle que Megan Rapinoe s’est de nouveau lâchée.

Alors que son équipe va régler l’histoire des salaires bien trop bas selon les joueuses va se régler au tribunal en mai prochain, Megan Rapinoe a déclaré qu’elles n’en peuvent plus d’être “irrespectés. Ce n’est même pas vraiment une question de salaire égal en soi. C’est juste ce que nous valons et ce qui est juste“. À cela, la co-capitaine de l’équipe nationale a ajouté : “Je le dis depuis longtemps, mais je pense que les hommes méritent d’être payés plus aussi. Je ne pense pas que la fédération soit aussi flagrante que sexiste. S’ils ne nous paient pas ce que nous valons, ils ne leur payent certainement pas ce qu’ils valent. Ce n’est pas une entreprise bien dirigée à mon avis. Nous ne sommes que des vaches à lait pour la fédération (…)” Et pour elle, toutes ces situations ne sont rien autre que du sexisme. “Jusqu’à ce que quelqu’un me dise une meilleure raison pour que les fans ne veuillent pas venir regarder les femmes, ou que les entreprises ne veuillent pas payer les femmes ou ne voient pas le potentiel que cela comporte, alors c’est du sexisme pour moi.