Pape Diouf pense que Jacques-Henri Eyraud ne devait pas donner les pleins pouvoirs à Rudi Garcia en début de mandat.

“Le choc psychologique peut toujours avoir lieu. On l’a vu à Rennes. Le recrutement ne doit pas dépendre d’un seul homme, même si ce dernier est un entraîneur talentueux, a indiqué l’ancien boss de l’OM sur RMC Sport. Lorsque j’étais à la tête du club, le recrutement était d’abord une affaire de club. Il fallait d’abord que tout le monde soit d’accord. Au point que lorsqu’un nouvel entraîneur arrivait, il devait faire avec ce qu’il y avait. Alors aujourd’hui, de ce que je sais, si un entraîneur venait à l’OM, il demanderait à changer un peu l’effectif. Le recrutement doit être une affaire de club.”