Des histoires d’arnaque dans le football, il y en a tous les jours. Mais celle qui concerne Bernio Verhagen et le petit club danois de Viborg n’est vraiment pas comme les autres. Et elle vaut le détour.

Il y a quelques jours, une histoire rocambolesque a été révélé par la presse danoise. Il s’agit de celle de Bernio Verhagen, un “faux” footballeur qui a essayé d’arnaquer le petit club de Viborg. Tout commence le 22 novembre, lorsque la recrue star du club est écartée de l’équipe dès son premier entraînement à cause de son niveau désastreux. L’affaire prend de l’ampleur et les médias danois vont se pencher sur le cas du joueur surinamais. « On a trouvé ça étrange qu’un joueur de 25 ans, professionnel depuis seulement huit mois, se retrouve soudainement à Viborg, un club danois sans histoire, presque ennuyeux, raconte Lasse Vøge, journaliste à BT qui a enquêté sur l’affaire. Donc on a contacté ses clubs précédents, pour prendre la température. »

Ils vont alors découvrir la supercherie et apprendre que Bernio Verhagen n’a jamais joué plus de quelques jours dans ses précédents clubs, en Afrique du Sud et au Chili. Alors que les soupçons grandissent à son sujet, Bernio Verhagen décide de se défendre dans une interview accordée à BT. Il y déclare notamment que le club l’a recruté après trois journées de tests, ce que Viborg va immédiatement démentir. Le 24 novembre, le club danois décide de publier un long communiqué afin d’éclaircir la situation. « Depuis le 3 juillet 2019, Viborg FF est en contact avec plusieurs personnes qui prétendent appartenir au groupe Stellar. Depuis le premier jour, nous avons reçu des documents falsifiés, des courriels et des appels de personnes prétendant être de véritables agents du groupe Stellar.L’agent a déclaré à Jesper Fredberg (le directeur sportif de Viborg) qu’à partir de janvier, Bernio Verhagen pouvait rejoindre un club de troisième division chinoise. Il ne devrait donc être à Viborg que pour une très courte période. Une entrée sur le marché chinois, où le football a explosé ces dernières années, a été perçue comme une grande opportunité. »

La piste chinoise n’était évidemment qu’un leurre et le journal danois BT a également révélé que c’était Bernio Verhagen lui-même qui avait demandé à une ex-petite amie néerlandaise de signer le contrat à la place du dirigeant du club chinois. Le faussaire est actuellement en prison pour des histoires tout autre de violence sur sa conjointe, et il ne devrait pas sortir de sitôt, puisqu’il sera prochainement jugé pour fraude.