Logiquement battu par Porto mercredi soir (0-1), Lille devra montrer autre chose dans une semaine au Portugal pour espérer franchir les barrages de la Ligue des champions. Mais les Dogues en ont-ils les moyens ?

Ce LOSC ne méritait pas mieux. Comme depuis le début de la saison, Lille n’a pas brillé, mais est cette fois tombé sur plus fort que lui, comme l’a admis René Girard en conférence de presse. Alors bien sûr, c’était quand même Porto, a rappelé Franck Béria à l’issue de la rencontre. Ce qui n’excuse en rien la triste copie rendue par lui et ses coéquipiers, logiquement battu par les Dragons (0-1). Une défaite à domicile qui les met au pied du mur à l’heure de se rendre au Portugal mardi prochain pour espérer rejoindre la phase de groupes de la Ligue des champions. On n’est bien touché, mais pas complètement mort. On va reprendre nos esprits et on verra après, a expliqué le technicien nordiste, apparu désabusé devant les médias après une nouvelle prestation décevante de son équipe.

Le LOSC n’a ainsi cadré qu’un seul de ses tirs lors de ses trois derniers matches officiels, contre Metz (0-0, Caen (1-0) et Porto (0-1) : c’était le penalty de Divock Origi, très généreux, lors de la victoire en Normandie. Une stat qui atteste de la tristesse du jeu offensif lillois et qui s’est confirmée au Stade Pierre-Mauroy mercredi. Symbole des maux des siens en attaque, Salomon Kalou a été hué par une bonne partie du public à son remplacement. Annoncé sur le départ depuis plusieurs mois, l’Ivoirien ne pèse plus sur les rencontres. Sébastien Corchia a ainsi été le joueur le plus dangereux en attaque, lui le latéral droit reconverti ailier dans un 4-3-3 qui semble avoir fait son temps.

On doit s’améliorer, il y a urgence, a reconnu le président Miche Seydoux, lui aussi crispé par le début de saison décevant de son équipe sur le plan du jeu. Girard a concédé une remise en question de ses choix et des changements à venir dès samedi pour la réception de Caen. Cela suffira-t-il pour aller faire un exploit au Portugal ? Corchia croit en tout cas au potentiel de son équipe. On a confiance en nos qualités, on sait qu’on peut aller faire quelque chose. On sait qu’on doit marquer donc il faudra prendre des risques, a prévenu l’une des deux recrues lilloises. Avec de possibles départs d’ici la fin du mercato (Basa, Kalou, Mavuba) qui affaiblirait une équipe déjà peu emballante et bien partie pour être privée de C1, la saison pourrait s’annoncer longue dans la capitale des Flandres…