Lille n’a rien pu faire face à Porto (2-0), lors du match retour des barrages de la Ligue des champions. Déjà défait à l’aller (0-1), les hommes de René Girard disputeront l’Europa League. L’équipe portugaise accède de son côté à la phase de poules de la C1.

Il n’y aura que deux équipes françaises en Ligue des champions cette année. Face à Porto, les Lillois ont été dominés de la tête et des épaules lors de leur double confrontation (0-1, 3-0). Pourtant, le LOSC n’a pas démérité. Mais ces dernière années, la réalité est bien que le troisième du championnat portugais est meilleur que le troisième du championnat de France. Mardi soir, au Stade du Dragon, les Nordistes ont réussi pendant quelques périodes à faire bonne figure. Pas suffisant pour accéder à la phase de poules de la C1 et ce n’est peut-être pas plus mal, la C3 semblant mieux correspondre au niveau des Dogues.

Après 20 premières minutes terribles, qui laissaient présager une rencontre difficile pour les hommes de René Girard, les visiteurs parvenaient à relever la tête et se créer une belle occasion. Idrissa Gueye récupérait le ballon très haut et tentait un une-deux avec Nolan Roux à l’entrée de la surface de réparation. Mais l’attaquant lillois gâchait l’occasion en n’assurant pas assez sa passe (29e). Dommage, car auparavant, ce sont les Portugais qui s’étaient montrés les plus dangereux, par l’intermédiaire de Ruben Neves (6e) et de Jackson Martinez (10e).

Brahimi, buteur puis passeur


Il faudra attendre le retour des vestiaires, pour voir la nouvelle recrue du FC Porto Yacine Brahimi débloquer la situation pour les locaux. D’un superbe coup-franc aux 25 mètres, l’international algérien, très en jambe ce soir, trouvait le petit filet d’Enyeama après être passé au-dessus du mur (1-0, 49e). Un but qui aura le mérite de réveiller les ardeurs des Dogues. Presque dans la foulée Origi (50e) et Corchia sur coup-franc (52e) parvenaient à se montrer dangereux.

Mais contre ce genre d’équipe, il faut savoir profiter de la moindre occasion sous peine de se faire punir. Et Jackson Martinez excelle dans ce genre d’exercice. Après une perte de balle de Souaré au milieu de terrain, Brahimi lançait le Colombien en profondeur, qui sans contrôle plaçait le ballon dans hors de portée d’Enyeama (2-0, 69e). Complètement douchés, les Lillois ne se relèveront jamais de ce deuxième but. C’est désormais le jeudi soir que Lille devra s’employer sur la scène européenne, en espérant que René Girard disputera cette compétition à fond.