Arsenal participera à la phase de poules de la Ligue des champions, grâce à son succès à domicile contre Besiktas (1-0) lors du match retour des barrages. C’est la nouvelle recrue des Gunners Alexis Sanchez qui a délivré tous les supporters londoniens.

Dans la difficulté, Arsenal a finalement obtenu sa qualification pour la phase de poules de la Ligue des champions. Mais Arsène Wenger devrait se rappeler longtemps de cette double confrontation face au Besiktas (0-0, 1-0) qui fut loin d’être une partie de plaisir pour les Gunners. Notamment parce qu’à l’aller comme au retour, les Londoniens ont dû terminer la partie à 10 contre 11. Mathieu Debuchy a surement cru bon d’imiter Aaron Ramsey, expulsé pour deux cartons jaune en Turquie, en réalisant deux fautes assez stupides qui lui ont logiquement valu de rentrer aux vestiaires plus tôt que ses partenaires.

Heureusement pour l’international français, qui a rejoint les Gunners cet été, Alexis Sanchez avait déjà fait la différence pour les Rouge et Blanc. Si l’ancien joueur du Barça, aligné en pointe en l’absence de Giroud et de Sanogo sur blessure, a réalisé une prestation plus que moyenne, c’est lui qui s’est trouvé à la conclusion d’un action initiée par Wilshere dans le temps additionnel de la première période (1-0, 45 + 2). Un but à 25 millions d’euros diront certains, qui rembourse déjà une grande partie de son transfert.

Mais Arsenal aurait pu se faire doucher par des Stambouliotes très entreprenants durant toute la rencontre. Pour autant, ce sont bien les locaux qui se sont procurés les occasion les plus dangereuses. Wilshere (9e) et Cazorla (11e) ont manqué le cadre en début de match. Sanchez a aussi manqué de précision au retour des vestiaires (51e) alors que Zengin, le gardien des Turcs, s’est trouvé comme par miracle sur la trajectoire d’une frappe d’Oxlade-Chamberlain à bout portant (75e). Des occasions gâchées qu’Arsène Wenger aurait pu regretter en fin de match. Et qui pourrait le pousser à rapidement s’activer pour recruter un attaquant.