Gervais Martel avait normalement rendez-vous avec les juges du tribunal correctionnel d’Arras, jeudi, dans le cadre d’une affaire de corruption présumée et de recel de biens. Le président du RC Lens ne sera finalement jugé qu’en mars 2016.

Gervais Martel est soupçonné d’avoir obtenu en 2010 deux prêts de la part de sociétés de construction (4 millions d’euros) en échange d’une promesse écrite d’attribution de marchés pour la rénovation du stade Bollaert. Une partie de l’argent devait servir à des fins personnelles, l’autre partie devant permettre à Gervais Martel de conforter sa position d’actionnaire du RCL. Dans ce dossier, MM. Beauchamps et Dutilleul, patrons des entreprises de BTP Ramery et Rabot-Dutilleul, sont également poursuivis pour corruption passive et abus de biens.

Les deux entreprises ont reconnu l’existence de ces prêts. Chez Rabot-Dutilleul, on évoque un prêt personnel consenti en juin 2010 à des conditions habituelles. Pour Ramery, ce prêt a été fait dans le respect de l’intérêt social du groupe et mentionné en toute transparence dans (ses) comptes, conformément à la législation.