Avec la signature de David Luiz, le PSG agrandit sa colonie brésilienne. Une habitude pour le club de la capitale, passé maître dans l’art de recruter chez les Auriverde. Pour l’occasion, voici le Top 5 des Brésiliens du Paris Saint-Germain.

Ronaldinho (2001-2003)
Au fil des passements de jambes et des coups de reins vertigineux, Ronaldinho est devenue l’idole ultime du Parc des Princes. En seulement deux saisons au PSG, l’enfant de Porto Alegre a écœuré les défenses de Ligue 1 autant qu’il a émerveillé des supporters parisiens conquis par la virtuosité de son maître à jouer. Arrivé à 21 ans dans la capitale, Ronaldinho en partira avec le statut de star du football mondial pour rejoindre le grand Barça. Les fans du Paris Saint-Germain retiendront de lui ses éclairs de génie, son but en soliste contre Guingamp ou encore l’humiliation de l’OM dans un Vélodrome médusé par le talent de celui qui restera longtemps comme le plus grand Brésilien de l’histoire du PSG.

Raí (1993-1998)
Superstar de São Paulo, Raí débarque au PSG en 1993 avec la ferme intention de prouver en Europe. Le frère cadet de Socrates mettra un an pour s’acclimater avant de retrouver son talent et d’enchanter le public parisien. À la tête d’une équipe dont il héritera du brassard de capitaine trois ans après son arrivée, Raí mène le PSG au titre de champion de France en 1994 et remportera sept trophées avec le club parisien, dont la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe en 1996. Dans son style caractéristique de meneur de jeu à l’ancienne, le Brésilien aura marqué l’histoire du club de la capitale de son empreinte et de sa classe, restant dans la mémoire du Parc comme le leader technique du PSG des années 1990. En 2006, Raí a même été élu ambassadeur du club en Amérique du Sud pendant une année, preuve de sa renommée au sein du Paris Saint-Germain.

Thiago Silva (2012-?)
Acheté 49 millions d’euros au Milan AC il y a deux ans, Thiago Silva est très certainement le meilleur défenseur du monde à l’heure actuelle. Une réputation que le natif de Rio de Janeiro s’est forgée en Italie et n’a pas tardé à confirmer en France, où sa solidité et son intelligence dans la relance font des merveilles sur les terrains de Ligue 1. Si son coéquipier Alex tient le rôle du déménageur, Thiago Silva joue celui de Monsieur Propre, capitaine flegmatique et exemplaire au volume de jeu phénoménal pour un défenseur central. Nul doute que lorsqu’il aura quitté la capitale, O Monstro laissera une marque indélébile dans les coeurs parisiens. Celle du taulier de ce PSG double champion de France.

Ricardo (1991-1995)
Entraîneur du PSG de 1996 à 1998, Ricardo y a avant tout joué de 1991 à 1995, côtoyant Raí, George Weah, Valdo et autres David Ginola. Transfuge de Benfica, Ricardo ne va pas tarder à s’imposer au sein de cet effectif de rêve. Défenseur rugueux mais également buteur (20 réalisations sous le maillot parisien), l’actuel directeur sportif de Vasco de Gama a lui aussi marqué le PSG de son empreinte. Même si Ricardo aura été gêné par des blessures à répétition, il n’en demeure pas moins l’un des joueurs parisiens qui aura marqué son époque et celle de son club, avec qui il remportera le championnat, la Coupe de France et la Coupe de la Ligue.

Valdo (1991-1995)
Arrivé lui aussi de Benfica, où il venait de jouer trois saisons en compagnie de Ricardo, Valdo pose ses valises à Paris en même temps que son compatriote et y restera aussi longtemps. Milieu de terrain élégant et très adroit sur coups de pied arrêtés, l’ancien pensionnaire du Grêmio fait partie intégrante de la garde parisienne menée par Artur Jorge. Un PSG des années 1990 sur lequel il posera sa patte technique et à qui il apportera son expérience, menant son équipe à un titre de champion dont il a été l’un des principaux artisans. Du haut de ses 45 sélections en équipe nationale, Valdo reste à ce jour l’un des plus illustres Brésiliens de l’histoire du PSG.