Frédéric Thiriez a présenté des excuses à Nasser Al-Khelaïfi pour l’arbitrage de la rencontre entre Lens et le PSG (1-3). Vous avez dit mélange des genres ? Lui s’en défend.

Voilà une petite phrase qui devrait faire jaser… A l’issue du match entre le Lens et le PSG (1-3), le président de la Ligue Frédéric Thiriez est descendu au bord de la pelouse pour présenter ses excuses à… Nasser Al-Khelaïfi. Je suis vraiment désolé pour cette arbitrage, a glissé Thiriez dans l’oreille du président parisien, dont les images ont été rapportées par J+1, l’émission de Canal +.

De quoi donner une image d’une Ligue totalement soumise au Paris Saint-Germain ? L’intéressé se défend pour sa part de toute partialité. J’étais au Stade de France pour ce match qui devait être une fête et j’étais entre les présidents de Lens et du PSG et j’ai simplement vu la même chose que tout le monde et notamment tout le public. C’est-à-dire un match qui aurait pu gravement déraper en raison de faits d’arbitrage. Ça m’a d’ailleurs obligé à descendre au bord du terrain auprès de mes délégués, pour surveiller les choses de plus près, a expliqué le président de la Ligue sur les ondes de RMC. J’étais vraiment désolé, pour les spectateurs d’abord, qui n’ont pas eu le spectacle qu’ils méritaient. J’étais désolé pour les joueurs et aussi pour les deux présidents. A la fin du match, j’ai dit aux deux présidents que j’étais désolé pour ce problème d’arbitrage. Pourquoi s’offusquer que j’exprime mes sentiments de tristesse aux deux présidents, j’insiste bien, auprès des deux présidents ? Gervais Martel l’a d’ailleurs dit lui-même. Il ne faut pas chercher plus loin. Je ne supporte pas qu’on mette en doute l’impartialité qui est la mienne et que je pratique depuis 12 ans à la présidence de la LFP. Reste à savoir si Frédéric Thiriez appelle tous les présidents de clubs victimes d’erreurs d’arbitrages ou s’il choisit ses matches.