Convoqué par ses dirigeants suite à une altercation avec des supporters, le défenseur rennais Jean-Armel Kana-Biyik a fini par payer son mauvais comportement à la sortie de l’entraînement. Il est suspendu jusqu’à nouvel ordre et écope d’une amende financière.

La défaite en finale de la Coupe de France laisse des traces au Stade Rennais. Le ras-le-bol des supporters s’était d’abord fait ressentir deux jours après la désillusion du Stade de France, lorsque les joueurs rennais avaient repris le chemin de l’entraînement dans une atmosphère plutôt hostile. Foued Kadir et Jean-Armel Kana-Biyik n’avaient alors pas apprécié les invectives des supporters venus accueillir les hommes de Philippe Montanier par des C’est la honte ! ou Respectez le maillot !, leur répondant de manière virulente.

Une situation dont Kana-Biyik a de nouveau été protagoniste ce jeudi. Malgré la victoire à Paris (2-1), qui assure le maintien au Stade Rennais, des membres du RCK, le principal groupe de supporters du club, se sont approchés du terrain pour rappeler que ce résultat n’effaçait en rien la défaite en Coupe de France. On n’a pas oublié, c’est samedi qu’il fallait gagner, pouvait-on entendre sur les lieux.

C’en était trop pour Kana-Biyik, qui a profité de sa sortie du centre d’entraînement pour quitter son véhicule et venir se confronter à ces quelques supporters. Retenu par des vigiles, il les a chambrés en rappelant le vol de tifo par les fans du FC Nantes lors de la rencontre entre les deux équipes, le 29 septembre dernier. Une réaction qui n’a pas été du goût des dirigeants du Stade Rennais, qui avaient décidé de convoquer le jeune défenseur vendredi midi au siège social du club. Le couperet est finalement tombé pour Kana-Biyik : une suspension jusqu’à nouvel ordre assortie d’une sanction financière à son encontre, comme l’a expliqué le club dans un communiqué publié dans l’après-midi.