Alors que la reprise du championnat se rapproche, Sport.fr fait les présentations des clubs de Ligue 1 au travers de la question qui tue. Après un retour dans l’élite il y a deux ans de cela, Reims espère bien continuer sur sa lancée et viser la première partie de tableau. Mais les joueurs de Jean-Luc Vasseur en ont-ils les moyens ?

Il y a deux saisons, pour son retour dans l’élite après 33 années d’absences, le Stade de Reims avait fini fort en terminant à la quatorzième place. L’an passé, après avoir côtoyé la première partie du tableau une bonne partie de la saison, les joueurs d’Hubert Fournier ont terminé à la onzième place. Honorable. Mieux encore, les Rémois s’étaient offert le luxe de rester entre la septième et la dixième place du classement l’espace de vingt journées. Pour la saison 2014-2015, le Stade de Reims devra faire avec l’arrivée de Jean-Luc Vasseur -son nouvel entraîneur- à la place d’Hubert Fournier parti à Lyon mais sans son joueur phare Grzegorz Krychowiak parti au FC Séville. Pour le président Jean-Pierre Caillot, si l’objectif principal reste le maintien, une envie de Coupe voit le jour. L’objectif n°1, c’est le maintien. Ce qui ne veut pas dire que l’on n’a pas d’ambition, puisque l’équipe a été dans les dix premiers quasiment toute la saison passée. Après, j’ai vécu une demi-finale de Coupe de la Ligue (ndlr : 1-2 contre Bordeaux, en 2007), c’était magique. Je rêve qu’un jour le Stade puisse aller à Saint-Denis a déclaré le président des Rouge et Blanc dans les colonnes de l’Equipe.

La question que l’on peut se poser concerne l’arrivée de Jean-Luc Vasseur à la place d’Hubert Fournier sur le banc du Stade de Reims. L’ancien entraîneur rémois avait réussi à hisser le club à son meilleur niveau. Pour Jean-Luc Vasseur, la tâche s’annonce lourde. Mais celui qui a réussi à placer Créteil en Ligue 2 grâce notamment à un jeu très offensif n’a pas froid aux yeux. Pour lui, prendre la succession d’Hubert Fournier est compliquée car c’est une équipe qui a des résultats depuis 5-6 ans avant d’ajouter à l’antenne de RMCqu’il pouvait apporter de la fraîcheur (et) des valeurs.

Un mercato limité ?

Du côté des transferts et pour sa troisième saison en Ligue 1 consécutive, Reims pourra compter sur l’arrivée de quelques jeunes tels qu’Alexis Peuget (23 ans), Yann Benedick (22 ans) ou encore Antoine Conte (20 ans). Pour combler le départ du milieu de terrain polonais Grzegorz Krychowiak au FC Séville, l’entraîneur rémois pourra s’appuyer sur Grégory Bourillon (30 ans) en fin de contrat avec Lorient.

Si le club de Champagne-Ardenne a débuté sa saison par trois nuls et deux défaites en cinq rencontres amicales, il devra rapidement retrouver de sa splendeur vendredi prochain pour la réception du Paris Saint-Germain -double champion de France en titre- lors de la première journée de Ligue 1.

L’équipe-type : Agassa – Mandi, Tacalfred, Weber, Signorino – Devaux, Bourillon, Oniangué – Fortes, De Préville, Moukandjo

Jérémy LEVY
Les transferts du Stade de Reims

Arrivées : Moukandjo (AS Nancy-Lorraine f.c.),
Bourillon (r.p. FC Lorient),
Peuget (Châteauroux, r.p.), Benedick (RC Strasbourg r.p.),
Conte (Paris Saint-
Germain)
Départs : Krychowiak (FC Seville, ESP), Kodjia (Angers
SCO), Ayite (SC
Bastia), Ghisolfi