Alors que la reprise du championnat se rapproche, Sport.fr fait les présentations des clubs de Ligue 1 au travers de la question qui tue. Auteur d’une bonne première partie de saison, le FC Nantes a craqué lors des derniers mois du dernier exercice, parvenant à se maintenir à quelques journées de la fin seulement. Les Canaris sont-ils en mesure de retrouver leur bonne dynamique de 2013 ?

A Nantes, la saison passée a fait passer les supporters par toutes les émotions. La joie, d’abord, de retrouver la Ligue 1 après l’avoir quittée pour la première fois en 2007. L’espoir, ensuite, de voir l’équipe s’installer aux premières places de l’élite jusqu’à la fin de l’automne. La crainte mesurée, enfin, d’assister aux contre-performances régulières des Canaris lors de la phase retour, avant le soulagement du maintien obtenu trois journées avant la fin de la saison.

Premier défi de l’entraîneur Michel Der Zakarian, la stabilité des résultats. Pour cela, c’est sur un effectif quasiment inchangé qu’il pourra compter. En effet, le FC Nantes s’est vu interdit de recrutement jusqu’en juin 2015 après avoir enrôlé illégalement Ismaël Bangoura en février 2012, lequel vient de prolonger son contrat avec le club ligérien. Kian Hansen, recruté à l’hiver dernier mais prêté à Esbjerg dans la foulée, intègre l’effectif nantais, tout comme Itay Schechter et Johan Audel, dont les options d’achat ont été levées.

Effectif trop juste ?


Départ marquant, celui de Filip Djordjevic, parti à la Lazio Rome après six saisons à Nantes. Le meilleur buteur de l’année dernière (11 réalisations) devrait manquer aux Canaris, dont l’effectif pourrait vite se révéler juste pour être performant tous les week-ends. Adrien Trébel et Banel Nicolita également partis, les dirigeants nantais vont devoir tirer sur la corde pour faire aussi bien que l’année dernière. Et compter sur un groupe dont l’ossature n’a pas changé pour tenir bon dans les moments difficiles.

Der Zakarian mise sur quelques ajustements, comme l’arrivée de Kian Hansen en défense centrale pour concurrencer Oswaldo Vizcarrondo et Papy Djilobodji, ou les entrées en jeu du jeune Yacine Bammou en pointe, pour lancer la saison et se mettre rapidement à l’abri. Car derrière, l’effectif évolue en flux tendus. Des blessures et des résultats décevants pourraient faire déchanter les Nantais et les menacer de la troisième relégation de leur histoire.

L’équipe-type : Riou – Cissokho, Dijolobodji, Vizcarrondo (ou Hansen), Veigneau – Deaux, Gomis – Bessat, Bedoya (ou Veretout), Gakpé – Aristeguieta (ou Shechter)

Thibaud Le Meneec
Les transferts du FC Nantes

Arrivées : Shechter (Hapoël Tel-Aviv), Hansen (r.p Esbjerg), Audel (VfB Stuttgart)
Départs : Djordjevic (f.c Lazio Rome), Trébel (Standard Liège), Nicolita (r.p Saint-Etienne)