L’Olympique de Marseille va agiter le prochain mercato estival avec l’arrivée du nouvel investisseur Franck McCourt. Depuis plusieurs mois, le nouveau directeur sportif et le président travaillent pour satisfaire les besoins de Rudi Garcia. Mais la question se pose aujourd’hui, 100 millions d’euros pour le prochain mercato, la somme est-elle suffisante pour avoir une équipe compétitive ?

Marseille et les rumeurs de transfert, c’est un peu une histoire d’amour sans fin. Gameiro, Balotelli, Abdennour, Sissoko, Cabaye, le com-back de Mandanda…les rumeurs s’enchaînent et alimentent la chronique mercato. Depuis quelques semaines, des pistes sont étudiées pour renforcer le secteur offensif de l’équipe, McCourt serait même prêt à investir 40 millions d’euros pour un grand attaquant. Tout le monde est content, les supporters commencent à avoir des étoiles plein les yeux…mais si l’OM met 40 millions d’euros sur un joueur de gros calibre, en réalisant une petite soustraction, cela veut dire qu’il ne resterait que 60 millions d’euros pour acheter le reste d’une équipe.

Les moyens me semblent flous, la déclaration de Christophe Boucher, ancien président de Marseille, dans L’Équipe, représente très bien l’état d’esprit des supporters depuis l’arrivée de Franck McCourt. C’est vrai que les moyens ne sont pas présentés clairement par la direction. Une fois, c’est 200 millions pour investir sur quatre ans, les supporters sont sceptiques donc la direction qui excelle dans l’art de la communication passe à 100 millions sur un seul mercato d’été. Avec des objectifs qui sont revus à la hausse. Cela ressemble fortement à des ajustements de dernière minute, réalisés en fonction du retour de Twitter et des supporters. Comme si le projet n’était pas clairement établi.

Dégraisser pour mieux recruter
Si l’OM veut investir 100 millions d’euros l’été prochain, il faudra d’abord commencer par dégraisser l’effectif actuel et effectuer un recrutement très intelligent sans succomber aux alertes des anciens joueurs qui veulent effectuer un retour en Ligue 1 ou des agents qui veulent placer des joueurs.

Reprenons notre calcul, l’OM veut investir 40 millions d’euros sur un grand attaquant, comme par exemple, Giroud ou Gameiro. Après cet achat, Marseille devra attirer 2 défenseurs centraux, 1 gardien et au moins 1 milieu de terrain. En partant du principe que Rudi Garcia veut garder les deux latéraux (Sakai et Evra) en complément de Payet, Sanson et Thauvin dans l’équipe.

À cette très belle liste des achats, il faudra y ajouter des remplaçants potentiels, qui ne vont pas venir jouer les troubles-fêtes au cours de la saison. L’OM pourra bien évidement compter sur des achats intelligents qu’il faudra saisir comme Vainqueur ou Gomis, qui représentent des valeurs sûres en Ligue 1. L’OM devra faire attention aux appels du pied de plusieurs internationaux tricolores qui sont en mal de temps de jeu, comme Sissoko, Steve Mandanda ou encore Yohan Cabaye. Marseille veut progresser, alors pourquoi faire revenir des anciens ?

Qui vendre à Marseille ?
C’est un point faible pour l’Olympique de Marseille qui ne possède aucune valeur marchande. Principal résultat de l’absence des investissements dans la formation du club. Aucune pépite à l’horizon pour tirer quelques millions d’euros. Seul bon joueur issu de la formation phocéenne, Maxime Lopez, mais le directoire a décidé de le prolonger et restera bien à Marseille cet été. Même à l’intérieur du groupe, Marseille ne possède aucun joueur de valeur pour permettre d’augmenter ce plafond de 100 millions d’euros, attribué pour le recrutement. Peut-être Rekik qui intéresse à l’étranger, ce dernier est estimé à 7 millions d’euros. Marseille va donc devoir mener un mercato très intelligent pour atteindre les objectifs fixés par la nouvelle présidence. L’OM devra réfléchir avant d’agir sur le marché des transferts et tourner plusieurs fois ses doigts avant de signer les chèques pour les prochains recrutements. NP