L’OM n’est pas au mieux financièrement. Pour le moment, les Phocéens peuvent compter sur l’apport de leur actionnaire Margarita Louis-Dreyfus, mais Vincent Labrune, qui avait un rendez-vous avec la DNCG mardi, sait qu’il va désormais devoir économiser.

Si au niveau des résultats, tout va bien du côté de l’OM, du côté des finances, il reste encore quelques points à régler… Mardi, Vincent Labrune avait rendez-vous avec la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) pour faire le point avant le rendez-vous de novembre, passage obligatoire de tous les clubs de l’élite. Car comme tout le monde le sait, l’OM n’a pas vraiment réussi à faire tout ce qu’il voulait lors du mercato estival, notamment au niveau des départs. Si Mathieu Valbuena est bien parti, André Ayew et Dimitri Payet sont finalement restés, tout comme Steve Mandanda.

De plus, outre les recrues, l’OM a dû consentir à un gros effort financier pour attirer Marcelo Bielsa. A en croire nos confrères de L’Equipe, le technicien argentin coûte environ 300 000 euros par mois à son club et ce sans compter le prime. Ce dernier est aussi venu avec un staff pléthorique, qui coûte de l’argent. Il faudra donc que l’OM vende avant le mois de juin 2015, sous peine de voir son déficit s’élever à 40 millions d’euros en fin de saison.

Mais du côté de la DNCG, il n’y a pas trop d’inquiétude à avoir. Rien d’alarmant, ils n’ont pas vendu autant qu’il l’auraient souhaité cet été. Mais Marseille a un actionnaire solide, a expliqué un membre de la Ligue dans les colonnes du quotidien sportif. Reste à savoir comment les cas de Gignac, Ayew, Morel, Fanni et Cheyrou, en fin de contrat au mois de juin prochain, seront réglés. Car il n’est pas certain que même en cas de qualification pour la C1, Marseille ait les moyens de les reconduire. Et ce serait bien dommage, vu ce que les trois premiers sont en train d’apporter au club phocéen.

Benjamin Feurgard