Dans les colonnes du Dauphiné-Libéré, Jean-Michel Aulas est revenu sur l’écart qu’il existe entre l’Olympique Lyonnais et des écuries comme Monaco et le PSG. Ces deux clubs ont pris une telle avance sur le plan des investissements qu’il sera difficile de les suivre cette année et même l’année prochaine. Mais l’arrivée du nouveau stade pour 2015-2016 va permettre de rattraper progressivement le retard. D’autant que le fair-play financier ne sera pas tout le temps détourné (…), a expliqué le président rhodanien. Au PSG, il y a un tel investissement d’un état (le Qatar, ndlr) par rapport à des investisseurs privés qu’il est difficile à suivre. C’est donc dur de résister avec des fonds privés ou individuels face à ce colosse. Le fair-play financier instauré par l’UEFA et Michel Platini doit servir à réguler cette concurrence qui est déloyale.