Ce n’est pas de Chine qu’arriverait le projet de reprise du LOSC. Une piste plus sérieuse conduit à un voisin venu de Belgique. Marc Coucke, Directeur de l’entreprise pharmaceutique Omega-Pharma, serait sur les rangs. Mais pas seul.

Si le nom de Marc Coucke n’est connu que des seuls initiés, son entreprise en revanche doit parler à tous les amateurs de sport. Directeur d’Omega-Pharma (3.000 salariés), l’entreprise pharmaceutique est depuis longtemps impliquée dans le cyclisme avec l’une des meilleures cycliste du monde. Son nom avait déjà été cité il y a plusieurs mois de cela comme un potentiel investisseur du LOSC, mais le principal intéressé avait démenti la rumeur. Selon La Voix du Nord, il serait pourtant toujours en piste. Coucke n’interviendrait pas en tant que premier actionnaire, mais en association avec des candidats nordistes. J’ai réfléchi, j’ai visité Luchin, le Grand Stade, mais je me suis vite rendu compte que je n’avais ni le temps ni l’argent pour jouer un rôle important, a-t-il confié à la Voix du Nord. J’aime pouvoir donner de la valeur ajoutée, comme à Ostende, mais là… Vous savez, Omega-Pharma, c’est 90 % de mon temps. Après, l’initiative des dix dirigeants ch’tis, je trouve ça bien, mais il faut une structure concrète, une vision dans le management. (…) Si je peux aider, d’une façon passive, le LOSC, qui est mon club préféré en France… Je peux être utile. Moi j’attends, ils connaissent ma position, ils connaissent mes idées. Alors que Lille dispose d’un partenariat privilégié avec un autre club belge (Mouscron), les liens pourraient être redirigés vers Ostende, dont le principal actionnaire se nomme… Marc Coucke.

Pour le projet de reprise du LOSC, il pourrait intégrer un groupe régional de dix entrepreneurs (à 4 millions d’euros chacun) derrière lequel on trouve Pascal Boulanger, président du groupe PB (2.000 salariés dans l’immobilier et la propreté), et incluant Pierre Dréossi, l’ancien manager du club nordiste et du Stade Rennais.