Inconnu du grand public il y a seulement un an, Nabil Fekir (22 ans) fait partie des révélations de la saison en Ligue 1 et plusieurs clubs étrangers s’intéressent déjà à son cas. Le milieu de terrain lyonnais va-t-il quitter son club formateur dès cet été ?

Alors que Manchester City, Arsenal et le PSG se sont déjà renseignés au sujet du protégé de Jean-Michel Aulas, les dirigeants du club rhodanien s’activent en coulisses pour tenter de convaincre le joueur de rester le plus longtemps possible dans le Rhône. Flatté par l’intérêt affiché par ces grands clubs européens, Fekir a néanmoins conscience qu’il doit encore progresser avant de prendre son envol.

Ça n’a aucun sens de partir pour aller sur le banc

C’est flatteur, ça me fait plaisir. Je me rends compte que c’est rare. Je suis un assez bon joueur, c’est pour ça que les clubs s’intéressent à moi. Mais je reste lucide. Peut-être qu’ils me regardent, mais je sais que si je partais dès cette année, je ne jouerais pas. Il y a de très grands noms, de très grands joueurs devant moi. Ça n’a aucun sens de partir pour aller sur le banc (…) Je suis un joueur très ambitieux. J’ai aussi envie d’aller voir ailleurs ce qui se passe. Même si je sais que Lyon est un très bon club qui m’a permis de me dévoiler, a confié le milieu de terrain des Gones lors d’une interview accordée au quotidien Le Parisien.

Interrogé ensuite au sujet de ses projets de carrière, ce pur produit du centre de formation de l’OL s’est montré plutôt honnête. Dix ou quinze équipes dans le monde sortent du lot. C’est dans ces clubs que j’espère jouer. Mon père aimerait bien que j’aille à Arsenal, car c’est un club qu’il supporte. Je n’ai pas de plan. Je ne suis pas calculateur, je vis au jour le jour. Je suis très bien à Lyon et je pense y rester cet été. Le grand stade arrive, j’aimerais faire mon entrée avec toute l’équipe dedans. Je sais qu’Alex (Lacazette) veut marquer le premier but. Si je lui fais la passe décisive, ça me va, a-t-il souligné.

Romain Boselli pour Top Mercato