Sixième victoire de suite pour l’Olympique de Marseille, face à Saint-Etienne (2-1) dimanche soir, lors de la 8e journée de Ligue 1. Les Phocéens conservent la tête du championnat et ont prouvé que le système Bielsa fonctionnait bien face à un gros.

L’Olympique de Marseille a réussi son premier test de la façon face à un grosse cylindrée du championnat de France. Face à Saint-Etienne (2-1), les Olympiens ont fait la différence dans les 30 premières minutes de jeu et ont par la suite parfaitement géré leur avantage contre une équipe stéphanoise qui est loin d’avoir démérité. Mais au final, dans un Stade Vélodrome survolté et qui avait parfois des allures de Monumental, les hommes de Marcelo Bielsa ont obtenu leur sixième victoire sur les six dernières rencontres de Ligue 1 et garde du même coup la tête du championnat de France.

Si l’OM n’a pas été aussi impérial que lors de ses dernières sorties, c’est en partie à cause de l’opposition. Car l’ASSE, surtout en deuxième période, est parvenue à faire douter cette équipe de Marseille, notamment grâce à sa qualité technique. Il faut aussi saluer le très bon travail du jeune Allan Saint-Maximin, deux matches en Ligue 1, et passeur décisif pour Brison au retour des vestiaires. Le latéral gauche de Sainté, qui n’avait plus marqué depuis 4 ans, avait réussi au préalable à se défaire du marquage de Thauvin pour placer sa volée qui trompait Mandanda (2-1, 53e). Un but qui a eu le mérite de remonter le moral des Verts.

L’OM fait la différence en 30 minutes


Mais avec deux buts de retards, il était difficile de ramener quelque chose du Vélodrome. Une fois de plus, Giannelli Imbula a démontré tout son talent, en concluant une course de 80 mètres par une superbe frappe enroulée qui trompait Ruffier (1-0, 7e). Par la suite, les Marseillais continuaient à pratiquer leur pressing très haut pour gêner la relance stéphanoise. Et c’est assez logiquement qu’après une première tentative repoussée par Ruffier (12e), Dimitri Payet profitait d’un bon service d’Ayew pour faire le break de près (2-0, 28e).

Néanmoins, après la réduction du score de Sainté, les Marseillais se sont montrés moins sereins qu’à leur habitude. La dépense d’énergie produite en début de match s’est clairement fait ressentir et le porteur de balle disposait de bien moins de solutions en phase offensive. Pour autant, la plus grosse occasion de la seconde période est à mettre au crédit des locaux et d’André-Pierre Gignac, assez transparent dimanche soir. Barrada, entré en jeu à la place de Payet, lançait l’attaquant français d’une passe bien dosée en face à face avec Ruffier, mais ce dernier butait sur le dernier rempart stéphanois (84e). Pas bien grave, puisque l’OM est bien en tête de la Ligue 1 avec ce résultat et que Gignac en est toujours le meilleur buteur.

Benjamin Feurgard