Kyril Louis-Dreyfus est longuement revenu dans un entretien accordé à France Football sur son amour de l’OM. Le fils de feu Robert et de Margarita espère voir le club phocéen revenir sur le devant de la scène avec l’arrivée de Marcelo Bielsa et a rendu un hommage appuyé au président Labrune.

Si certains supporters de l’OM espèrent un jour voir leur club de cœur être vendu par la famille Louis-Dreyfus, qu’ils n’espèrent pas trop. Si Margarita n’est pas vraiment passionnée par le club phocéen et a totalement légué la présidence à Vincent Labrune, Kyril, son fils (17 ans), est lui un vrai mordu de football. Je ne sais plus combien de fois j’ai fait l’aller-retour entre Zurich et Marseille pour assister à un match le dimanche soir, avoue-t-il à nos confrères de France Football. Pour autant, le fils de Robert Louis-Dreyfus sait que cette passion peut très vite apporter de nombreux soucis : Mon père y a laissé sa santé physique, psychologique. C’était un homme d’affaire hors pair, mais c’est bien l’OM et pas Adidas, ou le groupe Louis-Dreyfus qui lui a coûté le plus d’énergie.

Président, c’est trop stressant

D’ailleurs, lui-même assure qu’il ne compte pas un jour reprendre la présidence du club olympien. Si un jour je travaille avec l’OM, ce ne sera qu’en tant qu’actionnaire impliqué, pas en qualité de président. C’est trop stressant, trop prenant de diriger un club de foot au quotidien, explique Kyril Louis-Dreyfus, qui en profite aussi pour rendre un hommage appuyé à Vincent Labrune : Il est stressé, mais il aime ça aussi. Plus que le foot ou le club, je pense qu’il aime bien ma maman, ma famille. Il lui rend un grand service. Sans lui, les choses seraient beaucoup plus difficiles. Pour moi, c’est un génie, le meilleur président de club en L1.

Il est aussi revenu sur l’affaire Bielsa. Pour rappel, le technicien argentin avait grandement critiqué son président lors d’une conférence de presse désormais devenue célèbre. J’ai été choqué. Encore plus par l’ampleur que cela a pris en France, comme en Europe. On a opposé constamment Bielsa et Labrune, on en a fait deux personnes qui se détestent alors qu’ils font partie de la même équipe, déplore-t-il. Pour autant, la venue de l’ancien coach de Bilbao a redonné de l’espoir aux supporters et à KLD en premier : L’OM vise au minimum la deuxième place. Et pourquoi pas le titre ? Après tout, en 2012, Montpellier a montré que l’argent n’était pas tout et a surpris 99% des gens. Je pense que l’OM est le rival numéro 1 du PSG cette saison. Le club doit être candidat. Le titre n’est pas réservé au PSG.

Benjamin Feurgard