Salomon Kalou assure qu’il ne voulait pas quitter Lille et regrette l’attitude de ses désormais ex-dirigeants, qui l’ont poussé vers la sortie.

Comme attendu, Lille a vendu Salomon Kalou cet été. Après deux saisons passées dans le Nord et 30 buts en Ligue 1, l’international ivoirien a été transféré pour 3 M€ au Hertha Berlin. Un départ pas vraiment prévu du côté du principal intéressé. Je ne me suis pas senti poussé à partir, on m’a poussé à partir, assure Kalou dans un entretien accordé à l’Equipe ce mardi : Quand je suis revenu de la Coupe du monde, il y avait des sous-entendus dans les journaux, même si ce n’est pas dit ouvertement. Mais tout ce que je lisais venait du club car je n’ai jamais donné d’interview pour dire que je n’avais plus envie de rester au LOSC.

Pour lui, ce sont donc les dirigeants lillois qui ont poussé son transfert. Alors qu’il lui restait deux ans de contrat au LOSC, l’ancien joueur de Chelsea regrette l’image qui a été donnée de lui durant l’été. C’est décevant car je ne suis pas quelqu’un qui pose problème. Je n’aime pas le conflit. Et pourtant, on avait l’impression que je faisais n’importe quoi pour partir, assène Kalou, qui en veut à ses désormais anciens dirigeants. Je comprends donc certains supporters qui m’ont sifflé pour mon premier match à domicile, car quand ils lisent que je veux m’en aller, ils pensent que je ne suis plus là dans ma tête si je pense à côté. On a voulu donner de moi l’image d’un gars qui traîne des pieds, mais ce n’était surtout pas le cas.

Il épargne par contre René Girard : Il a toujours été franc avec moi, explique l’attaquant concernant le technicien. Il m’a dit que c’était une situation difficile pour lui. Il en a même parlé aux autres joueurs et leur a dit que c’était dur de se passer d’un garçon comme moi Il fallait donc que ça se règle. Je ne peux rien reproche au coach, c’est la politique du club qui voulait ça. Éliminé en barrages de la Ligue des champions, Lille ne pouvait plus se permettre de conserver Kalou dans son effectif en raison de son salaire, le plus important du club (environ 3 M€ par an). Le départ de l’attaquant était inéluctable pour un club déjà dans le viseur de la DNCG. N’en déplaise au principal intéressé, déjà remplacé par l’international Espoirs suisse Michael Frey au LOSC.