René Girard a été intronisé auprès de la presse en tant que nouvel entraîneur du FC Nantes. Le remplaçant de Michel Der Zakarian sera épaulé par Gérard Bernardet et son fils Nicolas.

J’ai grand plaisir à vous voir après une année sabbatique, a démarré René Girard. La terre nantaise est une terre de football avec des objectifs, des projets. Les congés ont été longs cette année. Le FC Nantes est le club qui m’a paru le plus proche de ce que j’attends parmi les projets. J’ai eu la possibilité de choisir. Beaucoup de choses sont à faire ici. Je vais essayer d’apporter ma pierre à l’édifice. Il ne faut pas arriver le matin avec la tête dans le sac. Ce ne sont pas des métiers faciles, on est épiés. J’ai pu regarder le championnat. Le premier termine avec 30 points d’avance sur le second. J’espère qu’on fera partie du 2e peloton, avec Bordeaux, Rennes.

Âgé de 62 ans, l’ancien milieu de terrain défensif sera épaulé par Gérard Bernardet et son fils Nicolas. Le FC Nantes ? J’ai quelques souvenirs ici, à Saupin. On peut me reprocher d’avoir été Bordelais. J’ai vécu de belles choses dans les derbies de l’Atlantique. Je le pense sincèrement, le FC Nantes représente de belles choses dans le football français. J’ai l’impression que c’est un club paisible vu de l’extérieur, où l’on peut travailler.

Champion de France en 2012 avec Montpellier, l’ancien sélectionneur quatre années de l’équipe de France espoirs connaît ses classiques. Le FC Nantes, c’est avant tout une école de football avec Vincent, Suaudeau, Denoueix. A Montpellier on a été champions avec une équipe qui comptait beaucoup de jeunes ayant gagné la Gambardella. Et d’ajouter : On fera avec les moyens du club. Ce qui m’importe, c’est de faire la meilleure équipe possible. Je n’arrive pas là avec mes joueurs, ça va passer par des échanges. On va discuter, voir si c’est possible de faire des joueurs financièrement. Mon idéal, en comptant les jeunes du club, c’est de doubler tous les postes.

De son côté, Waldemar Kita a expliqué que le staff technique prendra la décision pour savoir quels joueurs il souhaite conserver. Il y a un patron du sportif, c’est lui qui décidera. René Girard est un grand monsieur du football.