Interrogé par Le Progrès, Christophe Galtier a donné quelques précisions concernant les raisons de son départ de l’AS Saint-Étienne. Le technicien évoque une fatigue mentale.

Ma décision d’arrêter avec les Verts a été mûrement réfléchie. Je l’ai prise il y a longtemps. C’est une somme de réflexions très personnelles, pas liées spécialement à ce qu’est le club ou à la concurrence qui va arriver. J’ai juste senti que c’était maintenant. Dans ce métier, il faut être à 200 %. À 100 %, cela ne suffit pas. Et à 80 %, c’est la catastrophe. Avec beaucoup d’honnêteté et de transparence, je leur en ai parlé le 22 mars. On m’a demandé de bien réfléchir. (Entraîner demande beaucoup d’énergie et encore plus ici. Cela fait huit ans et demi que je suis à Saint-Étienne. J’ai senti que j’avais fait mon temps et que c’était le moment pour que quelqu’un d’autre arrive. Il faut redonner un élan. J’entends les remarques, les critiques. On oublie beaucoup de choses. Si on a oublié depuis janvier tout ce qui a été fait auparavant, qu’est-ce qui allait se passer quand on allait reprendre ? Je me suis dit que je ne voulais pas finir comme ça. Cette histoire est belle et je veux qu’elle se finisse bien, a-t-il notamment expliqué au quotidien.