Comme à chaque journée de Ligue 1, Sport.fr fait le bilan. Facile vainqueur de Caen (3-0), Lyon profite des faux pas du PSG, à Guingamp (1-0), et de l’OM, à Monaco (1-0) pour revenir sur ses deux rivaux au classement à l’issue de cette 18e journée.

La bonne opération : Lyon
Sans faire de bruit, Lyon n’est qu’à deux points du fauteuil de leader de l’OM et à une petite unité du PSG ce lundi. Les Gones ont signé un troisième succès de suite en disposant facilement de Caen vendredi en ouverture de cette 18e levée (3-0), avec notamment un nouveau doublé d’Alexandre Lacazette, loin devant au classement des buteurs désormais (15 réalisations). Les défaites du PSG et de l’OM dimanche lui ont pleinement profité. Le suspense est entier pour le titre de champion d’automne entre les trois rivaux avant la dernière journée de la phase aller.

Le flop : Le PSG
Semaine cauchemar pour le PSG. Après la défaite à Barcelone mercredi (3-1), qui l’a empêché de terminer en tête de son groupe en Ligue des champions, le club de la capitale a connu sa première défaite de la saison en Ligue 1. Quelques jours après sa qualification historique en Ligue Europa, Guingamp, encore sur son nuage, a fait chuter les joueurs de Laurent Blanc au Roudourou (1-0). Apparus hors du coup une fois de plus en Championnat, les Parisiens ont raté l’occasion de s’emparer du fauteuil de leader de l’OM et s’offrent une mini-crise en cette fin d’année.

Les joueurs : Diego Rolan et Nicolas Maurice-Belay (Bordeaux)
L’image improbable du week-end. Alors que leur équipe s’est inclinée à Nantes (2-1), Diego Rolan et Nicolas Maurice-Belay ont failli en venir aux mains sur le banc de Bordeaux. Le second a dû être retenu par ses coéquipiers après avoir été remplacé pour éviter que la situation ne dégénère. Willy Sagnol a prévenu que des sanctions seraient prises contre un joueur, vraisemblablement Rolan, à l’origine de l’altercation en refusant de serrer la main de Maurice-Belay, qu’il a aussi invectivé.

Le chiffre : 39
Comme le nombre de secondes passées sur la pelouse par Maxime Spano pour sa première titularisation en Ligue 1. Lancé d’entrée pour la première fois par Alain Casanova, le défenseur de Toulouse (20 ans) a été expulsé après seulement 39 secondes de jeu pour une faute commise en position de dernier défenseur à Lille. Si Marko Basa a raté le penalty qui a suivi, le TFC s’est finalement lourdement incliné à 10 contre 11 (0-3).