Marcelo Bielsa n’a pas fini de faire parler de lui. Après avoir attaqué en personne Vincent Labrune, le nouvel entraîneur olympien pose bien des problèmes aux dirigeants de l’OM. Si le président du club phocéen ne compte pas écourter ses vacances, il a donné rendez-vous à l’entraîneur lundi prochain. Histoire de se dire les choses entre quatre yeux.

Mais où se croit Marcelo Bielsa ? Nommé à la tête de l’OM en mai dernier, le technicien argentin avait été désigné comme l’homme de la situation. Mais après quatre mois seulement passés sur le banc olympien, l’Argentin fait déjà couler beaucoup d’encre, en plus de faire beaucoup de bruit dans les couloirs du Stade Vélodrome. En conférence de presse jeudi dernier, l’entraîneur de l’OM est sorti de ses gonds et a cherché à régler ses différends avec Vincent Labrune, critiquant le comportement du président du club et le mercato par la même occasion : Le bilan de ce marché est négatif. Je crois que le président m’a fait des promesses qu’il savait qu’il n’allait pas tenir avant d’ajouter, sans gêne : Si tout cela m’avait été dit avec sincérité, je l’aurais accepté. Mais dans le cas contraire, je ressens un sentiment de rébellion. Ou comment attaquer directement son supérieur en personne.

L’entraîneur marseillais accuse notamment son président de lui avoir promis une enveloppe financière conséquente pour le recrutement mais que les recrues de Batshuayi, Alessandrini, Barrada et Doria ne compensaient pas les départs de Jordan Ayew, Mendes et Valbuena. A propos de Doria, le technicien de 59 ans a eu son mot à dire : Je me suis opposé à l’arrivée de Doria (…) Je n’ai pas pu donner mon opinion. S’il a le sang chaud, comme le confirme son surnom d’El Loco soit Le Fou, Marcelo Bielsa pourrait s’attirer des ennuis.

Bielsa déjà sur le départ ?

Parti en vacances, épuisé par le mercato et préoccupé par la santé de son père, Vincent Labrune n’a pas l’intention de rentrer en catastrophe à Marseille comme il le déclarait au Journal du Dimanche: Je n’ai pas pris de vacances depuis un an. Je ne vais pas tout annuler pour ça. Le président de l’Olympique de Marseille serait cependant, selon La Provence, rentré en contact avec des entraîneurs libres de tout contrat. Lorsqu’il s’agit de parler de Sabri Lamouchi, ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, VLB se montre direct : Totale intox. En attendant, le président olympien a donné rendez-vous à Marcelo Bielsa lundi prochain, à la Commanderie, au lendemain du match de la cinquième journée de Ligue 1 à Evian. Histoire de (re)mettre les choses au clair.

Pour Bernard Tapie, président du club phocéen entre 1986 et 1993, Marcelo Bielsa a dépassé les limites et une sanction radicale doit être prise comme il l’a déclaré dans les colonnes de l’Equipe: Des entraîneurs d’un tout autre standing ont occupé son banc et jamais aucun ne s’est permis de se comporter comme il le fait (…) En gros, il emmerde ses supérieurs hiérarchiques, il dit que ses joueurs sont de la merde mais il reste. Il se croit où sérieusement ? On parle de l’OM là avant d’ajouter : Il est temps que Labrune agisse (…) Je vous assure que si j’avais été président, il aurait été lourdé dans la seconde. Reste à savoir ce que Vincent Labrune décidera. En attendant, l’Olympique de Marseille reste dans le flou. Avec ou sans Marcelo Bielsa ? Qui croire ? Telles sont les questions.

Jérémy LEVY