Grâce notamment à un doublé d’Hatem Ben Arfa, Nice s’est imposé sur la pelouse de Saint-Etienne (1-4), dimanche soir, en clôture de la 8e journée de Ligue 1.

Le talent ne se perd pas. Et associé à une maturité enfin trouvé, cela peut faire très mal. Les Bordelais mercredi et les Stéphanois ce dimanche, qui ont eu face à eux Hatem Ben Arfa cette semaine peuvent en témoigner. Contre les Verts, l’enfant terrible du football français s’est fendu de deux buts (39e, 45+1), aussi beau l’un que l’autre. Surtout, l’ancien Lyonnais et Marseillais joue simple. Reste à confirmer sur la durée. Mais pour le moment, Ben Arfa a déjà atteint son meilleur total de buts sur une saison en Ligue 1 (6).

Mais l’OGC Nice ne se résume pas à un seul joueur. Contre Sainté, c’est tout le collectif des Aiglons qui a régalé. Les Azuréens ont d’ailleurs trouvé la faille après seulement 5 minutes de jeu. Pereira au centre, Koziello à la réception, et Ruffier qui ne peut rien faire. Perrin a bien réussi à remettre les siens dans le match (19e), mais cela n’a pas atténué l’enthousiasme des visiteurs. Après le show Ben Arfa, c’est Serie qui, en contre, à crucifié les espoirs des Stéphanois (54e).

Enfin pas totalement. Car l’arbitre de la rencontre Bartolemeu Varela avait décidé de mettre un peu de piment dans ce match. D’abord en sortant le carton rouge pour Mendy sur une simulation de Lemoine (62e), puis en dégainant à nouveau le rouge pour une faute de Le Marchand sur Lemoine dans la surface de réparation (82e). Mais dans la foulée, Bahebeck manquait le penalty et ne permettait pas à l’ASSE de continuer à y croire. Les Verts restent 2e, alors que Nice grimpe à la 7e place.