C’est une grosse enquête signée RMC SPORT qui a été réalisée au sein du centre Robert Louis-Dreyfus à Marseille. Une ambiance tendue pendant l’intersaison de l’OM qui va voir le départ de 25 personnes pour le côté administratif et de 2 kinésithérapeutes pour le domaine sportif.

Personne ne s’y attendait. On venait d’accrocher la 5e place, on pensait être là pour finir la saison dans la bonne humeur, les mots de cet employé de l’Olympique de Marseille à RMC résume bien la situation extrêmement tendue que fait vivre l’OM à ses employés pendant l’intersaison. Après le match face à Bastia lors de la 38e journée de Ligue 1, un rassemblement avait lieu au centre d’entraînement pour fêter la fin de saison et la 5e place de l’OM.

Mais cette petite fête a tourné au bilan individuel pour chaque employé. Avec l’annonce du licenciement de Palestri, kiné depuis 20 ans au club et de Jean-Georges Cellier, kiné, depuis 10 ans au sein de l’Olympique de Marseille. Dans le même temps, Pieter Jacobs, préparateur physique devra aussi faire ses valises pour quitter le club. Le but de cette opération est de faire le ménage dans le staff du club phocéen pour la saison prochaine. Les trois hommes, d’après RMC SPORT, négocient actuellement leurs indemnités de départ.

25 départs au sein du club !
Mais la plus grosse nouvelle arrive au moment de l’annonce de 25 départs volontaires du club dans le secteur administratif. C’est dans ce sens que Jacques-Henri Eyraud et Jean-François Richard, le directeur général adjoint, ont convoqué les salariés pour proposer un plan de départ volontaire en souhaitant supprimer 25 postes. L’OM ne veut pas faire des économies, le club veut juste réorganiser son fonctionnement et cela passe par des PDV, qui pour le moment ne rencontre pas un grand succès.

Deux secteurs seraient particulièrement visés par les départs, le pôle marketing et celui des médias. Eyraud va vite, il veut des salariés efficaces et il n’est pas là pour plaire ni pour se faire des amis. C’est froid, c’est dur mais c’est comme ça, c’est son modèle: à l’américaine, a affirmé un proche du club à RMC, auteur de la grande enquête au sein de l’Olympique de Marseille. NP