La victoire du Real Madrid sur la pelouse du FC Barcelone (1-2) samedi soir a donné du crédit à Zinedine Zidane. Le technicien français devrait, sauf catastrophe en fin de saison, être sur le banc des Madrilènes au début de la prochaine saison.

Peu de monde, sauf peut-être lui… Alors que son Real semblait trop faible à l’extérieur ces dernières semaines pour pouvoir s’imposer sur la pelouse du Camp Nou, Zinedine Zidane a fait un grand bond dans l’estime des supporters merengue en lavant, au moins partiellement, l’affront du match aller (0-4 à Bernabeu). En bon communicant, Zizou a évidemment refuser de tirer la couverture à lui en conférence de presse. Je suis au final très content de mes joueurs, comme du contenu proposé. Gagner au Camp Nou n’est pas facile, très peu d’équipes le font. Défensivement, offensivement, quand je vois mes joueurs aussi unis, aussi travailleurs, c’est formidable. C’est difficile de mettre un joueur en avant, tous ont accompli un très bon match, s’est félicité le technicien français.

Zidane devrait être tranquille jusqu’à l’intersaison

Sur le bord de la pelouse, l’ancien numéro 10 des Bleus n’a pas cherché à caché ses émotions. Gesticulant, se mettant même à terre lorsque que Cristiano Ronaldo a touché la barre transversale en fin de rencontre, Zidane a vécu la rencontre comme s’il était sur la pelouse. Il y a des choses qui s’expriment naturellement. C’est parfois un peu exagéré, mais ça ne se contrôle pas. Un match pareil, ça se vit totalement, a-t-il justifié.

Toujours est-il que ce succès, s’il était combiné à une qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions contre Wolfsburg devrait lui offrir un bien précieux : du temps. Sauf fin de saison catastrophique, personne ne devrait chercher à remplacer le natif de Marseille lors de l’intersaison. Il pourra alors tranquillement composer son équipe, faire sa préparation comme il l’entend et se séparer des joueurs qu’il ne veut plus. Mais il n’aura alors plus d’excuse, il lui faudra remporter des titres. Car au Real, une saison blanche est toujours sanctionné d’un limogeage. Son ancien mentor Carlo Ancelotti pourra lui confirmer…