On pensait Lionel Messi débarrassé des soucis judiciaires. Il n’en est rien. L’Argentin vient d’être débouté en appel par la Justice espagnole, malgré son arrangement avec le fisc.

L’affaire Lionel Messi était en deux volets. D’un côté, un litige avec le fisc. L’Argentin a réglé celui-ci en devenant le premier contribuable d’Espagne pour l’an dernier. C’était en juillet dernier. L’attaquant du Barça avait alors réglé pas moins de 56 millions d’euros de droits à l’image au Trésor Public afin de se mettre en règle.

Plus de 100 millions d’euros versés en deux ans

Problème : si le quadruple Ballon d’Or ne doit plus rien au fisc pour ses droits à l’image irrégulièrement déclarés entre 2007 et 2012, il doit encore rendre des comptes à la Justice pour son absence totale de déclaration entre 2007 et 2009. Or si le fisc a tourné la page, il n’en est pas de même des juges qui viennent de débouter Messi qui espérait un non-lieu. Un procès devrait donc s’ouvrir prochainement, avec probablement des condamnations à attendre, malgré les amendes astronomiques déjà versées.

Plus que l’argent – selon la presse catalane, l’impact financier serait de plus de 100 millions d’euros au total depuis 2 ans -, c’est surtout la perturbation psychologique que ces affaires causent au joueur qui sont en jeu. De l’avis de ses proches, les affaires n’ont pas été étrangères à ses performances en demi-teinte, la saison dernière.