Joan Laporta veut revenir à la présidence du FC Barcelone. L’ex-président du Barça promet de s’entourer notamment des Français Eric Abidal, comme directeur technique, et de Ludovic Giuly, s’il revient aux commandes du club catalan après les élections prévues le 18 juillet. Difficile de faire rêver les socios lorsque l’effectif compte déjà Lionel Messi, Neymar et Luis Suarez…

Six candidats sont en lice pour occuper le prestigieux poste de président du FC Barcelone. Joan Laporta et l’actuel président Josep Maria Bartomeu, après une saison sportive parfaite avec le triplé Ligue des champions-Liga-Coupe du Roi, partent favoris.

Traditionnellement, les candidats s’affrontent en promettant des campagnes de recrutement parfois pharaoniques. Pas cette année. L’effectif du club catalan est déjà rempli d’étoiles dont celles de Lionel Messi, Neymar et de Luis Suarez. Difficile de faire mieux. Alors les candidats cherchent à la marge à séduire les socios. Joan Laporta propose d’intégrer à son équipe de direction, deux anciens joueurs français de l’effectif. Eric Abidal, comme directeur technique, et de Ludovic Giuly dans un rôle qui reste à définir. Les deux anciens joueurs ont laissé un bon souvenir en Catalogne où ils ont rempli l’armoire à trophées du Barça sous l’ère Laporta lors de son premier passage. Eric Abidal comme directeur technique nous plait beaucoup. C’est un grand professionnel, travailleur, très sérieux, et qui, de plus, transmet des valeurs et des principes correspondant à ceux du Barça, explique Laporta, président entre 2003 et 2010. L’ex-défenseur international est devenu une icône du club catalan suite à son combat contre un cancer du foie diagnostiqué en 2011. Opéré d’une tumeur, il avait été victime d’une rechute qui avait rendu nécessaire une greffe l’année suivante. Il avait quitté le club pour l’AS Monaco, puis l’Olympiakos Le Pirée au début de cette saison pour deux ans. En décembre, il a décidé de mettre fin à sa carrière. Vice-champion du monde 2006 avec la France, Abidal a disputé six saisons sous les couleurs du Barça entre 2007 et 2013, marquées notamment par deux succès en Ligue des champions (2009 et 2011). Je me sens capable d’assumer ces responsabilités, a assuré Abidal lors de la conférence de presse de Laporta. A ces côtés se trouvait aussi Ludovic Giuly, qui a joué trois saisons au Barça (2004-2007) avant de rejoindre l’AS Rome. Laporta n’a pas donné de détails sur le poste de l’ancien attaquant français mais il a confirmé qu’il serait dans l’équipe de direction.

En poste depuis la démission de Sandro Rosell en 2014, Bartomeu peut se targuer du triplé réalisé cette saison, il doit cependant faire face à des poursuites judiciaires liées aux conditions financières de l’embauche du brésilien Neymar en 2013, l’une des acquisitions les plus coûteuses du Barça et particulièrement opaques avec un transfert notoirement sous-évaluée. L’opération avait été initialement annoncée à 57,1 millions d’euros par le club catalan mais la justice espagnole a chiffré le montant versé à au moins 83,3 millions d’euros.

Laporta joue sur les démêlés judiciaires de l’équipe en place pour revenir à la présidence. Il incarne pour beaucoup de supporteurs, la renaissance du club, notamment grâce à l’embauche de Ronaldinho en 2003, et de l’arrivée comme entraîneur de Pep Guardiola (2008-2012), avec lequel le Barça allait écrire des pages glorieuses, notamment le premier triplé du club Liga-C1-Coupe en 2009.

Plus de 100.000 socios sont appelés à participer aux élections du 18 juillet.