Ce lundi, le Real Madrid s’est imposé, non sans mal, face au promu Cordoba (2-0) pour le compte de la première journée de Liga. Après avoir ouvert le score en première période par le biais de Karim Benzema, les Madrilènes auront peiné lors du second acte avant que Cristiano Ronaldo ne mette fin au suspense. L’essentiel est assuré.

Pour son entrée en lice en championnat face au promu Cordoba, le Real Madrid n’avait pas le droit de laisser des points en cours de route et il n’a pas commis l’erreur. Même si les joueurs de Carlo Ancelotti n’auront pas été exempts de tout reproche, notamment défensivement, ils auront fait le boulot. Fébriles à l’entame des deux périodes, les Madrilènes auront mis du temps à lancer la machine. En première période, le champion d’Europe en titre aura montré toute sa maitrise dans l’utilisation du cuir ainsi que l’étendue de sa force offensive avec son 4-3-3 aux allures de 4-4-2 avec Bale sur l’aile et Ronaldo-Benzema dans l’axe. Mettant petit à petit le diesel en route, par le biais de Cristiano Ronaldo, James Rodriguez ou encore Luka Modric, le Real Madrid aura dû patienter jusqu’à la demi-heure de jeu pour ouvrir la marque, s’appuyant sur la précision de Toni Kroos sur coup de pied arrêté et l’efficacité de Karim Benzema à la finition (1-0, 30e), d’un coup de tête rageur.

Kroos patron de l’entrejeu

Pour son retour dans l’élite, quarante-deux après, le promu Cordoue n’aura pas été ridicule, loin de là. Face aux stars de la Maison Blanche, les joueurs d’Albert Ferrer auront subi en première période avant de venir titiller le grand Madrid dans le second acte. Jouant le coup à fond, sans complexe, Cordoba aura pu s’appuyer sur Mike Havenaar, auteur d’une très belle partition (7e, 43e, 48e). Malmenés, les Madrilènes se seront même permis le luxe de se faire une énième frayeur sur un but logiquement refusé à Xisco pour position de hors-jeu (70e). Cristiano Ronaldo ouvrait lui son compteur de but dans le temps additionnel (2-0, 90e+1) et permettait surtout aux siens de souffler.

Pour les prochaines échéances, en commençant par le déplacement à la Real Sociedad dimanche prochain, les coéquipiers de Toni Kroos devront montrer autre chose. Patron de l’entrejeu madrilène, le champion du monde allemand n’aura pas mis longtemps à s’intégrer au collectif et à prendre le jeu à son compte. Si Luka Modric a été très bon lui aussi, James Rodriguez s’est une nouvelle fois montré timoré. Malgré sa belle prestation, le promu n’aura pu renverser l’ogre madrilène.

Jérémy LEVY