Le bureau de la Ligue de football professionnel (LFP) décide d’attribuer à la D1 féminine la partie des bénéfices de la Coupe du monde que la Fédération (FFF) doit lui reverser.

 

À un an de la Coupe du monde organisée en France, ce geste de solidarité marque l’engagement du monde professionnel masculin en direction du football féminin, explique Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP. Après le formidable succès de nos Bleus en Russie, les clubs professionnels et la Ligue seront les premiers supporters des Bleues. Et, au-delà de cet événement mondial, nous souhaitons que le développement d’un Championnat féminin d’élite se poursuive.”

Le montant en question est d’environ un million d’euros selon L’Equipe, et doit être partagé équitablement entre les douze clubs de l’élite du football féminin. Soit autour de 100.000 € par club. Une somme qui doit leur permettre de se structurer et de continuer à se professionnaliser. Elle pourra aussi répondre à la forte hausse des demandes des jeunes filles, dont le nombre de licenciées est en hausse de 15% cette saison (près de 2,2 millions de licenciés au total, 160.000 féminines au 30 juin 2017).

À moins d’un an de la Coupe du monde (7 juin-7 juillet 2019) organisée pour la première fois en France, la LFP envoie un message fort de soutien au football féminin.

Par Womens Sports